Votre guide pratique de la reconversion pro. après 40 ans

Compter sur la chance pour sa 2ème partie de carrière ?

Compter sur la chance pour sa fin de carrière, ou pas...

En attendant le bus je me disais que j’avais quand même une sacré chance…

Ce matin vers 10h j’ai eu envie de cuisiner un petit plat (j’aime bien cuisiner, c’est incroyable comme ça me détend).

Et qu’est-ce que j’ai fait ? je suis sortis, j’ai pris le bus direction le centre ville, et j’ai fait mes courses pour me faire un pavé au poivre façon Ducasse.

Quand on veut se faire plaisir autant y aller carrément.

Et donc, en attendant le bus je me suis dit que j’avais une sacré chance, la chance de pouvoir aller comme ça sur un coup de tête me faire un petit plaisir.

Une chance financière. D’accord, avoir envie d’un pavé de rumsteak ce n’est pas comme une envie de partir 3 semaines en Thaïlande.

Mais même pour des petites choses il faut des sous, donc c’était bien d’en avoir.

Une chance professionnelle, parce que j’ai oublié de vous dire, c’était un mardi matin, un jour où habituellement j’étais au bureau à m’ennuyer sévère.

Et cette liberté, à 53 ans, c’est quand même top.

Aujourd’hui, après toutes ces années de salariat, c’est moi qui décide pour MOI.

Plus facile ?!

Être Indépendant est-il plus facile que mon ancien poste de Manager ? Non

  • Il n’y a plus la sécurité de l’insouciance
  • Je n’ai plus le gros salaire qui tombe le 27 de chaque mois sur mon compte
  • Je suis responsable de tout et tout dépend de moi. Ce n’est pas facile, mais c’est largement moins pire qu’être responsable de choses qui ne dépendent pas de moi. Je suis sûr que vous voyez très bien de quoi je parle, non ?

Plus agréable ?

Est-ce que je me sens mieux ? OUI !

  • Je sais pour quoi je travaille. Demain je peux décider de changer de voie comme je veux.
  • je décide totalement du comment
  • je suis libre de tout
  • la boule au ventre en pensant au lendemain n’est plus là
  • mon stress continuel a disparu
  • Il n’y a plus 2h de transport dans le métro tous les jours

Et en même temps, est-ce vraiment de la chance ?

Est-ce que c’est ce que j’ai mis en place durant des années qui m’a permis de me reconvertir à 50 ans ?

Certainement un peu des deux, de la chance et de la construction.

J’aime à croire que nous pouvons construire notre seconde vie professionnelle, car nous avons l’opportunité et les ressources nécessaires.

Vous en pensez quoi vous ?

A bientôt,

Eri Schön

Oui, je veux un plan pour ma reconversion !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Rejoignez la famille

Abonnez vous à la newsletter, et recevez en cadeau le guide de la reconversion professionnelle.