Votre guide pratique de la reconversion pro. après 40 ans

Reconversion à 50 ans : 3 étapes indispensables pour réussir

Une reconversion à 50 ans n’était pas imaginable pour nos parents, non pas parce que ce n’était pas possible, juste que cela ne leur venaient pas à l’idée.

Reconversion à 50 ans : 3 étapes indispensables pour réussir

 

Mon père et ma mère n’ont eu qu’un métier, ils sont d’une époque où on apprenait un métier, on trouvait un poste et on y restait jusqu’à la retraite. Au pire on changeait d’employeur, mais pas de métier. C’était la génération des Baby-Boomers.

Mon fils, un pur fruit de la génération Y, vient de devenir Professeur des écoles après avoir laissé tomber son Master 2 de psychologie et fait une année sabbatique durant laquelle il a failli faire un CAP boucherie. Et moi qui me prenait pour quelqu’un d’instable…

Et pour nous, la génération X, comment ça se passe ?

Mal…

Enfin pas très bien…

Nous avons le cul entre deux chaises :

  • notre éducation et notre façon de penser vient de l’époque des Baby-Boomers : un métier et un travail pour la vie.
  • nous vivons et travaillons dans le monde d’aujourd’hui qui est tout sauf stable et linéaire.

La conséquence principale c’est que nous ne sommes pas prêts au changement, et ça nous fait penser que nous n’en sommes pas capables.

 

Alors c’est foutu pour les plus de 45 ans ?!

Je pense que non, je pense qu’une reconversion à 50 ans réussie c’est possible. Je l’ai fait, et beaucoup d’autres l’ont fait, il y a besoin de se remonter les manches (ça vous savez faire), et de se lancer, mais pas n’importe comment.

Une reconversion à 50 ans, on ne va pas se voiler la face, ça ne se fait pas facilement. Cela peut être épanouissant et enrichissant, ou douloureux et pénible, voir même un mixe de tout ça.

On pense généralement que c’est difficile parce qu’on n’a pas le droit à l’erreur, parce que c’est dur, parce qu’on ne l’a jamais fait, parce qu’on ne s’en sent pas capable, parce qu’on est trop vieux pour tenter ce genre de folie, etc…

Je vais être franc avec vous, oui c’est dur, oui il y a des hauts (très haut) et des bas (très bas), oui on peut se planter, oui on peut réussir, mais j’aurais tendance à dire que c’est comme tout ce qu’on a fait depuis 50 ans, non ?

Une reconversion à 50 ans n’a rien de bien différent que nombre de décisions que vous avez su prendre tout au long de votre première partie de carrière.

À ceci prêt que là, vous avez toutes les cartes en main pour choisir la façon dont cela peut se passer, ce qui n’a pas toujours été le cas.

Aujourd’hui vous pouvez choisir :

  • d’y aller tête baissée et de voir ce qui se passera, comme on le fait généralement à 20 ou 30 ans.
  • d’y aller plus sagement et faire “les choses bien” pour donner un sens à votre vie professionnelle, comme on peut se le permettre à 50 ans.

Et choisir d’y aller sagement c’est avant tout apprendre comment faire.

Petit guide pratique de la reconversion professionnelle après 40 ans

Le choix d’apprendre

Il y a des choses que nous faisons naturellement, d’autres que nous apprenons à faire.

Souvent notre façon d’apprendre se fait empiriquement en utilisant un système simple : le essai/erreur, nous essayons jusqu’à ce que nous obtenions le résultat souhaité.

Cela fonctionne tellement bien que nous l’utilisons naturellement pour (presque) tout.

Et puis il y a la solution d’apprendre en s’aidant de l’expérience des autres pour arriver au résultat que l’on souhaite.

C’est ce que nous avons fait :

  • durant notre scolarité
  • pour apprendre notre métier
  • quand nous avons par exemple appris à conduire

Aujourd’hui vous voulez vous reconvertir et vous êtes certainement dans une situation que vous ne comprenez pas bien, voir pas du tout.

Votre situation professionnelle ne vous convient plus, alors que jusqu’à maintenant tout allait pour le mieux.

Vous faites face à des émotions et à des sentiments contradictoires.

Vous pouvez vous sentir perdu et impuissant,

En vous lançant dans une reconversion à 50 ans vous choisissez naturellement une des 2 méthodes :

  • Soit vous utilisez la méthode empirique, qui marche, c’est comme ça que j’ai fait moi-même pour mes différentes reconversions.
  • Soit vous vous aidez de l’expérience des autres.

Si vous choisissez la 2ème possibilité, je vous propose de vous expliquer comment aborder au mieux votre projet de reconversion, même si vous avez 50 ans.

Mener à bien un projet se déroule en 3 étapes :

  1. Apprendre à se connaître
  2. Définir l’objectif professionnel que vous souhaitez atteindre
  3. Élaborer un plan d’action pour y arriver

ainsi qu’une étape préliminaire qui peut être bien utile :

Savoir où vous en êtes de votre processus de changement

Reconversion à 50 ans : 3 étapes indispensables pour réussir plan

Commençons par :

 

SAVOIR OÙ J’EN SUIS

C’est une étape qui n’est pas « obligatoire », prenez ça comme une sorte de bonus.

Cela s’adresse aux curieux, à ceux qui ont envie de savoir ce qui se passe et comment marche un changement professionnel.

 

AU PLAN LARGE

Première chose à savoir : nos vies sont constituées d’une suite de cycles (d’après Frederic M. Hudson). Un cycle a 4 phases :

#1 Une phase de Lancement, où tout est beau et possible. C’est la phase où nous avons la pêche, où nous sommes motivé. Nous avons une énergie haute et positive.

#2 Une phase de Marasme, où rien ne va, où nous sommes en colère, où nous ne trouvons plus de plaisir ni de sens à ce que nous faisons. Nous avons une énergie haute et négative.

A la fin de cette phase de Marasme nous allons effectuer des changements pour revenir à la phase 1.

Si les changements que nous effectuons portent leurs fruits nous passons en phase 1, on appelle ça une Mini-transition.

Si après les changements nous ne sommes toujours pas bien et que nous n’avons pas retrouvé la pêche et notre envie alors nous arrivons dans :

#3 Une phase de Cocooning, où nous nous replions sur nous-même, où nous n’avons plus goût à rien, c’est une pause. Nous avons une énergie basse et négative.

#4 Une phase de Renouveau, où nous avons retrouvé du sens à notre vie, où nous nous préparons pour repartir en phase 1, où nous testons et essayons de nouvelles choses. Nous avons une énergie basse et positive.

Maintenant que vous connaissez ces 4 phases, déterminez celle qui est la vôtre aujourd’hui !

 

AU PLAN SPÉCIFIQUE

Second plan, cette fois plus spécifique et qui concerne directement votre envie de changement.

C’est le Modèle transthéorique de changement de Prochaska et DiClemente.

 

#1 L’étape de Pré Contemplation

Vous n’êtes pas heureux au travail mais vous n’envisagez pas de changer.

Vous :

  • ressentez du découragement sans en connaître vraiment la raison.
  • avez perdue de l’intérêt pour ce que vous faites

 

#2 L’étape de Contemplation

Vous prenez conscience de certaines des raisons pour lesquelles vous n’êtes pas heureux et vous commencez à envisager la possibilité d’un changement.

Vous :

  • êtes de plus en plus sensible à votre insatisfaction au travail
  • vous préoccupez de votre avenir
  • vous pensez à un changement de carrière
  • en pesez les avantages et les désavantage

 

#3 L’étape de Préparation

Vous faites l’expérience de nouvelles possibilités et vous explorez de nouvelles idées.

Vous :

  • êtes de plus en plus motivée pour un changement de carrière
  • cherchez à connaître vos forces et vos faiblesses
  • explorez vos possibilités de formation

 

#4 L’étape Action

Vous transposez vos idées en plans et vos plans en actions.

Vous :

  • vous êtes redéfinie
  • tenez un nouveau rôle
  • êtes déterminée et engagée
  • avancez et vous vous consolidez

 

#5 L’étape de Maintien

C’est la période de consolidation et de stabilisation du changement professionnel.

Vous :

  • avez construit de nouvelles relations professionnelles
  • avez fini de vous former
  • avez pris possession de votre nouvelle carrière

Maintenant que vous connaissez ces étapes, déterminez celle qui est la vôtre aujourd’hui !

 

DE L’UTILITÉ DE SAVOIR OÙ ON EST EST

Savoir où nous en sommes dans un processus de changement sert à plusieurs choses :

  • Cela nous sert à connaître la prochaine étape qui nous attend. Cela évite de se sentir perdu
  • Cela nous permet de comprendre que ce que nous vivons n’est pas anormal, bizarre, unique, …
  • Cela nous aide à savoir de quelle ressource nous avons besoin pour passer au mieux la phase ou l’étape dans laquelle nous sommes.

Maintenant que vous savez où vous en êtes passons aux 3 étapes indispensables qui vous permettront de réussir votre reconversion à 50 ans.

 

LES 3 ÉTAPES D’UNE RECONVERSION À 50 ANS RÉUSSIE

Comme je vous l’expliquais précédemment une reconversion est un processus de changement.

Vous êtes actuellement dans une situation professionnelle qui ne vous convient pas et vous en voulez une autre qui vous conviendrait plus.

C’est une situation aussi simple qu’ :

avoir un canapé dans votre salon qui ne vous plaît plus et que vous voulez changer.

Pour changer de canapé et en avoir un qui vous plaît qu’allez-vous faire ?

  • vous allez d’abord chercher sur internet quels sont les canapés qui existent
  • vous allez voir qu’il y a différents styles, certains qui vous plaisent, d’autres qui vous plaisent moins et certains qui ne vous plaisent pas du tout
  • vous allez restreindre votre recherche au style qui vous plaît, puis en sélectionner quelques-uns
  • vous allez les comparer suivant certains critères qui vous sont propres (le prix, la marque, la qualité, le mode de livraison, …)
  • vous allez aussi certainement demander leur avis à des proches ou à des amis
    et pour finir vous allez faire un choix et acheter le canapé

Petit guide pratique de la reconversion professionnelle après 40 ans

 

Et le rapport avec une reconversion ?

Certes un nouveau métier n’est pas un canapé, mais il en est beaucoup plus proche que vous ne le pensez.

Vous pouvez choisir un canapé qui ne vous plaît pas particulièrement pour faire plaisir à votre conjoint, comme vous avez peut être choisi un métier pour des raisons qui ne sont pas les vôtres.

Un canapé moche peut vous gâcher la joie d’être dans votre salon, comme un métier qui ne vous plaît pas peut pourrir votre vie personnelle.

etc…

La grande différence entre un changement de canapé et une reconversion à 50 ans c’est la méthode pour y arriver.

D’un côté vous le faites naturellement, parce que vous avez l’habitude de faire des choix au quotidien à tel point que vous n’y pensez même plus.

De l’autre vous vous lancer dans un changement qui vous est inconnu (ou presque).

La seule fois où vous avez du faire genre de choix ça a été à la fin de votre scolarité. Et ce choix, si vous êtes comme la majorité des gens, vous l’avez fait (consciemment ou inconsciemment) pour vos parents et plus que pour vous.

Aujourd’hui la situation est tout autre. C’est pour VOUS que vous voulez faire cette reconversion, et pour y arriver il y a 3 étapes indispensables.

 

#1 APPRENDRE À SE CONNAÎTRE

Première étape, savoir ce qu’est pour vous un canapé, et à quoi il doit servir.

Apprendre à se connaître c’est répondre à la question : Qui suis-je ?

C’est pouvoir répondre à des questions plus précises comme :

  • Quelle est ma mission professionnelle ?
  • Quelles sont mes motivations ?
  • Quelles sont mes compétences ?
  • Quelles sont mes qualités et points forts ?
  • Quelles sont mes valeurs ?

Cette étape est la plus importante… parce que c’est la première ! Elle conditionne toute la suite de votre projet de reconversion.

C’est aussi celle… que la majorité des personnes qui se reconvertissent ne font pas.

Je lisais dernièrement que les personnes qui se connaissent bien ont plus de chances de trouver un job que celles qui ne se connaissent pas.

Cette étape donne une direction à votre reconversion. Si vous ne la faites pas, vous suivrez une direction donnée par les évènements, par vos proches, par vos amis, ou par d’autres.

C’est la différence entre être proactif ou réactif.

C’est la différence entre choisir un métier qui a du sens pour vous, et choisir un métier qui a du sens pour d’autres.

 

#2 FIXER SES OBJECTIFS PROFESSIONNELS

Deuxième étape, définir les caractéristiques du futur canapé. Combien de places, quelle couleur, clic-clac ou pas, la matière, …

C’est répondre à deux questions principales :

  • Quel est mon objectif professionnel ?
  • Quel métier je veux faire ?

A cette étape vous formulez des hypothèses et vous les validez à ce que vous avez découvert à l’étape #1.

 

#3 QUE FAIRE ET DE QUOI J’AI BESOIN POUR Y ARRIVER ?

Dernière étape, que devez-vous faire pour avoir votre nouveau canapé à la bonne place dans votre salon ?

Qu’est-ce que je dois entreprendre pour atteindre mon objectif ?

Concrètement c’est définir un plan d’action et le mettre en oeuvre.

Cela va des formations ou apprentissages nécessaires pour votre nouveau métier, en passant par votre état d’esprit au sujet de ce changement de métier, ou toute la partie administrative de la chose.

 

 

ET COMMENT PASSER CES ÉTAPES ?

Je vous avais prévenu au début, je ne vous apporte pas de “Trucs et Astuces” sur comment réussir votre reconversion, je vous apprends ce qu’on nomme le cadre.

De mon point de vue c’est un sujet trop important pour le faire par dessus la jambe, après tout nous parlons de votre vie et de votre bien-être.

Vous reconvertir alors que vous avez passé les 45 ans, c’est l’occasion de faire enfin ce qui est bon pour VOUS, donc autant le faire bien non ?

Pour mener à bien ces 3 étapes vous avez 2 solutions :

…et il reste une dernière solution : ne pas tenir compte de tout ça et faire comme vous le sentez.

Le faire seul cela veut dire vous retrouver seul face à un sujet que vous ne connaissez pas et dans lequel vous êtes impliqué personnellement.

Vous faire accompagner c’est bénéficier d’un regard extérieur et expert sur le sujet.

Quelque soit la solution que vous choisissez, une seule chose compte si vous voulez vraiment que votre reconversion soit un succès :

FAITES LES ÉTAPES DANS L’ORDRE !

#1 LE POURQUOI
#2 LE QUOI
#3 LE COMMENT

 

POUR CONCLURE

Comme vous le voyez la mécanique de reconversion n’a rien de très compliqué.

Les difficultés viendront principalement de deux choses : ne pas suivre les différentes étapes et ne pas passer à l’action.

Vous verrez très vite que cela ne fonctionne pas bien ou que votre projet n’avance pas :

  • La pêche et la motivation ne seront plus au rendez-vous
  • vous serez enclin à procrastiner
  • pire, vous pouvez vous retrouvez dans un métier où vous serez aussi mal que dans le précédent

Par chance en étant senior vous partez avec des avantages :

  • c’est votre seconde partie de carrière, ce qui veut dire que vous en avez déjà eu une
  • vous avez des moyens financiers qui vous permettent plus de latitude
  • il n’y a “plus” qu’une vingtaine d’année avant votre retraite
  • quoique vous en pensez, vous avez beaucoup d’expérience et de compétences transférables
  • vous êtes persévérant et endurant

N’oubliez pas que qu’une reconversion à 50 ans n’a pas à être dur et éprouvante, à vrai dire ça ne dépend que de vous.

 

LA SUITE DE VOTRE HISTOIRE

Aujourd’hui après avoir lu cet article vous avez obtenu de nouvelles informations pour mener à bien votre reconversion à 50 ans.

Pour que cela ne reste pas lettre morte, et si vous avez vraiment envie de changer de vie, il vous faut passer à l’action !

 

Allez plus loin

Si vous souhaitez allez plus loin et avoir une vision plus globale du chemin à parcourir pour changer de métier, vous pouvez consulter le Guide Pratique de la Reconversion Professionnelle après 40 ans.

Vous y trouverez les différentes étapes à suivre pour passer d’un métier que vous ne pouvez plus voir en peinture à un métier qui vous plaît.

Télécharger le Guide Pratique »

 

A bientôt,

Eri Schön

ps : vous pouvez aussi laisser un commentaire juste pour dire que cet article vous a plu ou déplu, cela me fera plaisir 😉

Oui, je veux un plan pour ma reconversion !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 réflexions au sujet de “Reconversion à 50 ans : 3 étapes indispensables pour réussir”

  1. Les principales capacités fonctionnelles et physiologiques déclinent, de manière générale mais de façon très variable selon les personnes, dès la cinquantaine d’années et cette altération s’accélère à partir de 60 ans. La tendance à l’augmentation de la durée de la vie professionnelle (réforme des retraites notamment) impose de reconsidérer les aménagements du poste, de l’organisation et de l’environnement de travail des seniors… :  » La prévention des risques professionnels des seniors  » : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/ergonomie-au-poste-de-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=164&dossid=344

Laisser un commentaire

Rejoignez la famille

Abonnez vous à la newsletter, et recevez en cadeau le guide de la reconversion professionnelle.